PLASTIQUE… OU EN EST-ON ?

Depuis les années 2000, la planète a produit plus de plastique que durant les 50 années précédentes. Un emballement qui a de lourdes conséquences sur l’environnement… Et qui est devenu une préoccupation majeure pour les citoyens, comme pour les pouvoirs publics.

Mais quel est au juste le problème avec le plastique ?

Ils sont en réalité de plusieurs ordres :

  • On utilise du pétrole pour produire le plastique. Or la pétrole n’est pas renouvelable, et son exploitation est polluante.
  • La plupart de la production du plastique sert à fabriquer des objets à la durée de vie extrêmement courte, les emballages à usage unique principalement. Ainsi sur plus de 400 millions de tonnes de plastique produites dans le monde chaque année (chiffres 2017), 158 millions sont utilisées par ce secteur.
  • Le recyclage du plastique reste très limité… En France, le taux de recyclage des emballages plastique ne s’élève qu’à 26% ! Et l’objectif annoncé de 100% pour 2025 semble de plus en plus utopiste…
  • Le plastique se retrouve en quantités immenses dans les océans : des « gros » plastiques qui ont été mal gérés, aux micro-plastiques qui se détachent de nos objets pour finir dans les eaux usées…  Et c’est une véritable catastrophe environnementale : au moins 1 800 milliards de déchets plastiques polluent les océans.
  • Le plastique peut avoir des effets nocifs sur la santé, le corps humain pouvant se trouver face à des substances dangereuses ou à des perturbateurs endocriniens… En particulier s’il est ingéré (par le biais des emballages alimentaires).
Pollution plastique Full Ace
Etat de la législation

La France est un des principaux consommateurs de plastique en Europe. Elle en utilise ainsi 4,8 millions de tonnes par an, soit 70 kg par habitant (Atlas du Plastique, rapport de La Fabrique Écologique publié en 2020).

Mais les pouvoirs publics, au niveau européen et national, se sont désormais donné un cap : d’ici 2040, les plastiques à usage unique devraient être interdits à la vente. La route est longue, mais plusieurs mesures sont déjà applicables, ou programmées :

  • En 2016 et 2017, les sacs plastique à usage unique ont progressivement disparu de la grande distribution.
  • Depuis le 1er janvier 2020, ce sont un certain nombre de produits qui ne sont plus autorisés à la vente, comme la vaisselle jetable et les cotons-tiges en plastique.
  • Depuis le 1er janvier 2021, les pailles, les couverts jetables, les bâtonnets mélangeurs, les couvercles de gobelets, ou autres piques à steak, tiges pour ballons ou les confettis en plastique ne peuvent plus être vendus.
  • Et à partir du 1er janvier 2022, puis 2023, les sachets de thé en plastique et les jouets en plastique distribués gratuitement dans les fast-foods seront à leur tour interdits. De même d’autres mesures visant à réduire l’utilisation des bouteilles d’eau en plastique seront prises.
Comment agir, dès aujourd’hui ?

Nous pouvons tous agir au niveau individuel pour avoir un impact positif dès aujourd’hui sur notre consommation de plastique :

* En diminuant, voire en supprimant, notre consommation d’emballages plastiques : utiliser des gourdes plutôt des bouteilles plastique, avoir toujours un tote bag sur soi, acheter en vrac et utiliser des contenants réutilisables (bocaux, etc…)Tote bag Cordoba Full Ace

* En étant attentif à la mention « RPET » ou « PET recyclé », qui indique que le plastique utilisé est issu du recyclage des bouteilles plastiques. Utilisé pour fabriquer des objets ou des textiles, le RPET permet de valoriser les déchets plastique en leur donnant une seconde vie.

Sacoche ordinateur Rpet Full Ace* En privilégiant lors de nos achats les plastiques dits « biosourcés » (amidon de maïs, fibre de blé…) : non issus de la pétrochimie, ces « plastiques » sont faits de matières naturelles et renouvelables, et sont biodégradables, voire compostables.

Tasses café PLA Full Ace* En choisissant encore d’autres matériaux naturels, et moins polluants : le verre, l’acier, le bambou, le bois… De nombreux objets en plastique ont aujourd’hui leurs équivalents dans ces matériaux plus durables !

Verre couvercle bambou Full Ace* Et en triant attentivement nos déchets plastiques, pour leur donner les meilleures chances d’entrer dans le processus de recyclage…

Chaque emballage économisé, chaque geste qui limitera notre utilisation du plastique, sera un pas pour notre environnement… Et la Terre de demain.